Edito Mai 2011

Chers amis, je n’ai pas été très bavarde sur ce site depuis quelques mois, il n’était pas tenu à jour et je m’en excuse. Certains ont pourtant pu se tenir au courant de mon évolution en lisant mes articles sur facebook, tenus presque quotidiennement depuis janvier 2010, c’est mon cher Lambert Schlechter qui m’a initiée. Depuis j’ai publié son journal « Trame des jours» un régal. ( Très bel article de Richard Blin dans le Matricule des anges)
J’ai fais un retour sur les terres de mes ancêtres en Ukraine, ce qui a généré des contacts avec une famille amie de mon grand-père et une relation d’écriture et d’admiration entre un philosophe qui tient un blog, Michel Terestchenko, que je vous recommande et qu’apprécie aussi mon cher Lambert et moi. Une belle page sur ce blog, au sujet de mon livre Chardonneret, m’a mise en état d’écriture et un livre est né, aussitôt accueilli par Michel Foissier dans ses éditions Propos2. Un autre a suivi, prêt au lancement aussi et le CNL va m’aider pour la préparation d’un livre sur mes racines ukrainiennes, doublé d’un livre sur l’art ukrainien. Donc beaucoup de travail personnel en chantier.
Et les vanneaux dans tout ça?
Et bien, il ne faut pas s’inquiéter, je suis très bien secondée. Marc Sopel de formation philosophe, mais maîtrisant la PAO, est aux maquettes et déplacements. Calibre dépose sont bilan et j’ai déjà un nouveau distributeur SPE, qui a aussi une librairie à Paris et prend du stock, ce qui va permettre l’acheminement des livres sans retard. Un homme charmant, écrivain lui-même, Bernard Pechon-Pignero, est aux mannettes pour la lecture et travail rédactionnel en direction des auteurs de romans.
Car, oui, voilà la grande nouvelle: Les vanneaux s’ouvrent au roman.
Deux romans programmés:
Le premier de Bernard Pignero justement, Mélomane, qui sort cette semaine.
Puis le voyage du Dité de Bruno Edmond, le suivra de très près.

Mais nous pensons aussi qu’un travail approfondi sur le travail du poème est nécessaire et là, c’est Pierre Ivar Ch’Vavar qui nous donne ses réflexions très fouillées. Le livre pour le marché de la poésie, dans 10 jours.
Et aussi le premier cahier Jean paul Klée! Enfin! Mais le retard n’était pas de mon fait. J.P.K. a dû s’occuper énormément de sa maman qu’il a perdue en cours d’année. Grand bouleversement dans sa vie! Mais il refait surface. Vous le verrez aussi au marché, place Saint Sulpice, il vient avec Olivier.

Vous pourrez aussi rencontrer sur le stand, laurent Albarracin et Anne Marie Peuchmaurd, pour la présentation de la très belle anthologie consacrée à Pierre Peuchmaurd.
Celle de Max Alhau est reporté à l’automne.
La date avancée du marché a bouleversé quelques plans éditoriaux, et quelques livres seront en retard. En particulier nous ne savons pas encore si le livre de Gisèle Hemeau traduit par Rüdiger Fisher pourra être prêt. Nous faisons tout notre possible!
Le volume III des oeuvres complètes de Pierre Garnier est aussi reporté à l’automnre.
Ainsi que la nouvelle traduction des hymnes de Holderlin.
Les projets d’édition ne manquent pas.
Vous serez informés des nouveaux venus dans le prochain édito!
Merci de votre fidélité.
Cécile Odartchenko

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s