Roger Wallet, Ça ressemble à une vie

bonjour tristesse le titre qui lui a plu il ne connaît

pas l’auteur mis à part du passé il ne connaît
pas d’auteur saint-ex bien sûr comme tout le
monde et puis l’aîné l’a offert à son frère…
il l’a dans un coin de l’atelier adieu tristesse / bon-
jour tristesse / tu es inscrite dans les lignes du pla-
fond / tu es inscrite dans les yeux que j’aime…
ému les yeux que j’aime cette voix…
c’est comme si c’était elle qui lui parlait et il le relit
le sait vite par cœur le poème de p.éluard au
début

je vous le rapporte je il se sent gauche. je l’ai lu.
un silence. c’est très… il se tait
elle est debout elle le regarde
aurait pas dû venir c’est trop… compliqué ?
prenez-en un autre elle sourit. lui : le cœur qui
bat comme un fou là-dedans la main tremble
elle doit le voir [il pense]. s’approche de la
bibliothèque la dévisage les yeux le nez la bouche
– le mot rien que le mot le fait frissonner –
vous…
rien d’autre. tourne le dos s’excuse
il sent sa main sur sa nuque
ses yeux sa bouche

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s