Exposition Grégory Masurovsky

arbre-d'automne-2p

Ce soir, vernissage de l’exposition de Grégory Masurovsky, ce très cher ami et fabuleux artiste, que j’ai connu depuis 1960 date à laquelle il exposait dans la galerie Albert Loeb, puis composait pour Michel Butor ce merveilleux livre paru en 62, « Litanie d’eau ». Nous ne nous étions pas perdus de vue après mon divorce, ( en 74). Gregory avait illustré pour moi deux livres pour enfants à la Farandole, exemple donné à Michel Butor qui fit de même, mais Michel est un phénomène! Dès qu’il voit pousser la moindre herbe tendre de créativité, il en devient ami solidaire. Ainsi, il participe aussi au numéro unique de la revue « Figures » à laquelle participent les plus fervents complices de la poésie, de la littérature et des arts! Mais il n’y aura pas un deuxième numéro! Gregory dessine comme un fou, un  fou qui « fait » dans la lumière, comme Fautrier « fait » dans la cendre….( Commentaire de Ponge)…Plus fragile que Gregory, tu meurs, bien qu’il se soit toujours tenu très droit, très élégant, presque dandy, mais toujours avec la faim au ventre…et pourtant une femme à ses côtés, ils habitent dans la cité d’artistes de la rue Liancourt, près du marché Daguerre, mais rien dans le porte-monnaie pour acheter aux étalages des marchands de primeurs. Ils ont un fils Marc, qui joue du violoncelle, instrument encombrant dans l’atelier minuscule, il faut tout ranger s’il joue! Et comme ils s’aiment tous les trois!

MASURO19

Grégory dessine Shirley et encore elle,  tandis que peu à peu elle se meurt. Il la dessine encore absente, ce trou de lumière sur la feuille qui l’évoque, dessin de l’absence et de la présence à la fois..Vibration sacrée de l’émotion qui perdure. Grâce à Marc, héritier de ce très grand amour, et de ses parents décédés, héritier des dessins de Gregory mais aussi des peintures de Shirley, j’ai reçu les dessins que je vais montrer ce soir à la galerie. Michel devait venir, on avait tout organisé pour aller le chercher près de Genève, mais du côté français de la frontière, et puis;…malheureusement, ce grand écrivain, grand poète et formidable ami, est souffrant et ne viendra pas! Mais l’exposition est là, et la lumière est là et l’extraordinaire tendresse et finesse de Gregory, il est là près de moi, il sourit, il, cherche encore des yeux le buffet et les petits fours…Cher Gregory, ce soir nous allons au Rince-doigts, merveilleux restaurant de poissons, on t’emmène, tu vas te régaler et ensuite tu dessineras…quoi? Une belle arrête de poisson? Une énorme crevette? Ou simplement un sourire? Tu sais dessiner les sourires…Tu sais dessiner des mots…comme Alleluia! Incroyable de dessiner la joie! Tu sais faire! Merci très très cher Gregory…je suis si heureusede passer uN mois avec toi, ici à Bordeaux et que de nouveaux amis viennent, te découvrent et t’aiment comme moi….

9782850567636FS-1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s