Accrochage des tableaux de Pauline A. Berneron

Bonjour!

Aujourd’hui, Pauline Berneron est venue à la galerie, apporter ses tableaux et nous avons fait l’accrochage!

Jacques Abeille a écrit un très beau texte pour cette artiste qu’il suit depuis longtemps et qui est maintenant son amour et sa compagne!

Je ne devrais pas ajouter à ce très beau texte qui dit tout!

Mais quand même!

Chaque émotion se justifie et si je n’éprouvais pas d’émotions, pourquoi éditer de la poésie et pourquoi ouvrir un lieu pour des artistes?

Je prends un verre avec Pauline et je lui dis à quel point l’ambiance globale est sinistre…

Les galeries parisiennes ferment…celle de mon ex mari, père de mes enfants, Albert

Loeb, rue des Beaux­arts, mais beaucoup d’autres…

Editrice de poésie, je suis bien informée concernant ce micro milieu, là aussi, péril…

péril…

Et l’arrière fond des guerres, intolérances horribles, catastrophes climatiques et

sanitaires…

L’inquiétude nous oblige­t­elle au sommeil sous Lexomil?

Pas forcément!

Dans la bonne ville de Bordeaux, le tram aidant, on peut se déplacer, et se promener

aussi tranquillement jusque dans les vieux quartiers et du côté de la Grosse cloche…Rue Teulère, par exemple!

Tous les jours j’ai le privilège de visites charmantes…On aime le lieu, on achète un ou deux ou trois livres de poésie et on regarde ce qui est exposé avec plaisir.

Certains vont jusqu’à me dire que mon lieu est un lieu « béni » Si! Si!

Je le crois aussi! Tant de belles rencontres!

Faites mentir les sceptiques et venez!

Partageons le bonheur et le plaisir de l’art quand il est de la meilleure eau ou de la meilleure farine, de la meilleure fournée…

Il y a sous mes yeux, du corps et de l’âme, du cosmos, du ciel et du vent, des profondeurs aussi, fonds sous marins, et danses du désir, danse des dieux…ne dites pas qu’Ils nous ont quittés et que les invoquer, Eux et les superstitions de tous ordres,

c’est maléfique…Il ne s’agit pas là, des dieux ,ôdieux, commanditaires de crimes… il

s’agit de nos invocations païennes sur les rives proches ou lointaines, au clair de lune…

Nous ferons des couronnes de bleuets, et nous les jetterons dans les tourbillons des

eaux vives, les herbes là, nous caresserons les jambes et les bras…nous flotterons

comme en extase, avec Pauline, qui est très belle et qui a l’air de savoir comment

réenchanter le monde!

photo 2 (6)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s