James Sacré par Alexis Pelletier

Capture d’écran 2015-06-19 à 16.14.26

17 euros

Buy Now Button

Nous serons peut-être des signes seulement, comme les signes que sont les campagnes d’enfance.

Passer dans vos sourires et vos rêves c’est découvrir la fragilité de mon être.

Souvenez-vous comme les arbres des prés par chez nous sont silencieux quand on s’arrête de marcher, comme un regard d’animal vert.

J’entends que j’ai marché.

Vos yeux sont restés ouverts sur ce geste de mes mains qui ont bougé l’herbe de vos rêves…

Vous êtes loin, comme une campagne d’enfance.

Ton visage penche vers un rêve que je ne perçois plus.

Tu ne regardes pas et tes yeux dorment sur un souvenir fermé. Pour toi, peut-être un souvenir ouvert.

Roses-thé dans un vase et des cuivres d’anciens temps. Avons-nous parlé sans que cela fût nécessaire ?

Tes yeux filent très minces à l’angle d’un meuble paysan et vieux, et passent bien au-delà de ma présence, visent peut-être ce fond de ma mémoire où dort dans son bois d’arbres dorés la Dame à la Licorne ?

Tu rêves de choses très anciennes ?

Tu parles du pays de notre enfance.

Je ne sais jamais où tu vis, si c’est dans l’élégance discrète de ton costume, dans ton langage ou dans ces livres rangés dans l’ombre de ta mémoire.

Tu parles de l’avenir.

Il semble que tu sois le présent : toutes choses que nous disons présentes, pour cela, paraissent moins vives et moins vertes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s